RÉSIDENCES À L’INTERNATIONAL

L’A.M.I. accueille des artistes en résidence, souvent pour des créations originales dans le cadre du festival MIMI.
Certaines d’entre elles sont organisées dans une logique de transmission de connaissance entre professionnels reconnus et jeunes talents.


Mise à jour : octobre 2021


 

esthétiques
RÉSIDENCES À L’INTERNATIONAL

RÉSIDENCE CITÉ INTERNATIONALE DES ARTS

RÉSIDENCE CITÉ INTERNATIONALE DES ARTS

Un programme de résidences initié en 2022 à destination d’artistes algériens, avec la Cité Internationale des Arts de Paris.

Créé en 2022 à l’initiative du ministère de la Culture, suite à la livraison du rapport Stora et dans le cadre de la mise en œuvre des préconisations visant à l’apaisement des mémoires franco- algériennes, ce programme de résidences croisées, de création et de recherche, s’adresse aux artistes visuels, musiciens, et écrivains algériens travaillant et résidant en Algérie.

Les lauréats du programme bénéficient pendant quatre mois d’une résidence de recherche entre la Cité internationale des arts à Paris et la Friche la Belle de Mai à Marseille – en collaboration avec l’AM.I, Triangle – Astérides, centre d’art contemporain d’intérêt national et Fraeme – et la Fondation Camargo à Cassis – d’un accompagnement professionnel et artistique, d’une bourse de vie, d’une prise en charge des frais de transport durant la résidence et d’une aide à la production.

Les objectifs

  • Promouvoir et faciliter la mobilité des artistes algériens ;
  • Leur permettre d’élargir leur réseau professionnel et artistique en les mettant en relation avec des professionnels du territoire ;
  • Encourager des liens entre l’artiste et le territoire proche de la Belle de Mai et ses partenaires socio-culturels ;
  • Suivi opéré par un opérateur / tuteur choisi en adéquation avec leur pratique ;
  • Moyens déployés : bourse de production, bourse de vie billet A/R, visa, logement et atelier, frais d’accompagnement ;
  • Ouverture d’ateliers en fin de résidence pour les artistes arts visuels ou rendu d’étape de travail pour les musiciens pour faciliter la mise en réseau.

Ce programme est co-construit avec la SACEM, la Friche la Belle de Mai, l’AM.I, Triangle – Astérides, centre d’art contemporain d’intérêt national, Fraeme, la fondation Camargo et la Cité internationale des arts qui s’engagent à soutenir le projet de chaque lauréat en leur permettant de bénéficier d’un accompagnement privilégié, d’une mise en réseau et d’une résidence financée de quatre mois en France.

SORTIE DE RÉSIDENCE organisée le vendredi 2 décembre au Labobox de l’AMI, en compagnie de l’équipe Shabba Radio.

Les artistes accueillis dans les studios de l’AMI au mois de novembre

NAZIM BAKOUR

Nazim Bakour est un musicien de session, guitariste, compositeur et arrangeur très impliqué et engagé dans la promotion de l’Afro-culture et de la création émanant du continent africain. Multi instrumentiste autodidacte, Nazim Bakour est devenu musicien professionnel depuis 2010, à la fois dans la vie et en session. Il a collaboré dans divers projets artistiques algériens et internationaux, ayant tourné plusieurs fois en Algérie et sur le continent Africain (Ouest, Est et Nord Afrique) ainsi que dans d’autres parties du monde. Musicien ouvert d’esprit et éclectique, Nazim Bakour ne se définit pas par un style de musique spécifique, bien qu’il ait été très tôt sensible aux musiques de son continent, notamment la musique sub- saharienne et ouest-africaine, puis à la musique afro-brésilienne et ensuite au jazz, ainsi qu’à la passion de l’improvisation. Il a toujours suivi la musique qu’il considère comme pure, authentique et sincère.

Portfolio
Facebook
Instagram

ABOUBAKR MAATALLAH

Aboubakr Maatallah est musicien compositeur arrangeur et directeur musical, avec un parcours assez atypique, mi académique mi autodidacte, ce qui lui a donné une polyvalence et a forgé sa personnalité artistique. Il commence par une formation en
guitare Classique en 1999 à l’Ecole FOUNOUN à Blida puis le Conservatoire d’Alger, et enfin une année de clarinette à l’IRFM d’Alger, pour continuer après en autodidacte. Convaincu que l’émotion est le moteur du langage musical et que c’est ce qui fait son universalité, il la place au cœur de ses projets et recherches, pour aborder plusieurs thèmes comme la liberté, l’identité et le vivre ensemble. En 2013 il sort avec son groupe TARBA3T l’album « mina el chaab w aila chaab » (par le peuple et pour le peuple), il enchaine après plusieurs projets et collaborations avec des artistes et musiciens de différents horizons. Ces rencontres et échanges ont nourri et continuent de nourrir ses propres réflexions, et sont souvent l’occasion de découvrir de nouvelles manières d’aborder ses propres projets artistiques. Récemment, il a également été concepteur, producteur, directeur artistique et musical de Coke Studio Algérie 2022 : un projet réunissant plusieurs artistes algériens sur des concerts et dont il a arrangé les sons pour les jouer avec son orchestre.

Portfolio
Facebook
Instagram